projets

EMBRASSER - Dans l'oeil du drone

15-rupes-nigra-veverTechnologie militaire de surveillance et de frappe à distance, commercialisé pour des usages civils et ludiques (…), le drone est un dispositif de vision déplaçant nos cadres perceptifs, éthiques et cognitifs. (…) son régime optique se caractérise par des points de vue surélevés ou aériens, une caméra mobile, oscillant entre moments de latence et d’accélération, reliant petites et grandes échelles dans un mouvement continu, mais également par des métadonnées parfois visibles à l’écran. Autant de coordonnées spatio-temporelles induisant des conduites et des schémas d’action spécifiques, décentrant et ouvrant l’œil humain à de nouvelles perspectives dans son appréhension du monde et du territoire (…).

Une proposition curatoriale de Sarah Ihler-Meyer et Clément Postec, juin 2018

Avec des oeuvres de Nicolas BooneVincent Ceraudo, Omer Fast, Capucine Vever, Fabien Giraud et Raphaël Siboni

Présentée avec les soutiens du ministère de la Culture (DICRéAM) et d’Altamétris, dans le cadre de Métamines #2. Production : Collectif MU et SNCF Immobilier.

L'Ouvroir

IMG_4502En octobre 2015, une commande est passée au Speap pour une enquête sur le rôle du projet de Villa Médicis dans la reconfiguration d’un espace public à Clichy-sous-Bois et Montfermeil.

L’Ouvroir, 24 pages, 2016

Clément Postec, Karine Sahler et Elsa Vivant, choisissent de faire de la tour Utrillo le personnage central de leur enquête sur le projet Médicis à Clichy-sous-Bois et Montfermeil. A travers son histoire, c’est celle du territoire et des politiques publiques qui se donne à lire. Le journal est tiré à 1 000 exemplaires et distribué au gré de la préfiguration du projet. 

 

Avec la collaboration artistique de Lionel Catelan

 

L’Ouvroir en ligne

Le Film des visages

image En s’appuyant sur une manifestation qui s’est tenue à Alexandrie en 2010 pour protester contre le régime du président Moubarak et la mort du jeune militant Khaled Saeed, Frank Smith mène une réflexion sur les visages de la révolte. En dépassant la dualité entre foule et individu, Le Film des visages traque les gestes d’un nouveau peuple en mouvement, et sonde le visage comme surface sensible insurrectionnelle.

Frank Smith, 50′, 2016

Avec Garance Clavel (voix) et Sapho (chant) – Musique originale : Philippe Langlois – Dispositif numérique : Fabien Zocco – Images d’archives : Mohamad El-Hadidi & Mayye Zayed – Image et montage : Arnold Pasquier – Son et mixage : Ivan Gariel – Production et diffusion : Clément Postec (RIFT) & Les films du Zigzag

 

En association avec le Centre Pompidou (Hors Pistes) et la participation du DICRéAM

Ce projet a été sélectionné par la commission mécénat de la Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques qui lui a apporté son soutien 

 

Le texte Le Film du visage est publié aux éditions Plaine Page

BOROBUDUR

02_BOROBUDUR_aFederico est étudiant en architecture à Palerme. Il parcourt la ville à la recherche de bâtiments modernes. Dans un parc, il rencontre un jeune homme, Borobudur, qui va lui ouvrir les portes d’une autre urbanité. Dans le sillage de ce garçon magique, Federico abandonne son quotidien et découvre une ville qui le métamorphose.

Arnold Pasquier, 80′, 2015

Interprétation : Federico Urso, Armaan Bhujun, MarioTrentanelli, Damiano Ottavio Bigi – Son : Giogio Lisciandrello – Mixage : Rémi Mencucci – Étalonnage : Ishrann Silgidjian – Musiques traditionnelles d’Italie, de Java et d’Ecosse – Produit par Arnold Pasquier et Rodolphe Olcèse, Clément Postec (Too Many Cowboys)

 

Avec le soutien de l’Institut français de Palerme, du Sicilia Queer Film Fest et du Fresnoy, Studio national des arts contemporains

 

Sélections & diffusions : Festival du Nouveau cinéma, Montréal, 2015 (Prix FNC Lab long métrage) – FIDMarseille, 2015

Marcher puis disparaître

marcher puis disparaitre 2Une petite ville et un immense lac, un dialogue entre concret et abstrait, entre collectif et solitude.

Romain Kronenberg, 43′, 2014

Réalisé avec Benjamin Graindorge – Production : Clément Postec (Too Many Cowboys)

Avec le concours du Centre National des arts plastiques (Image/mouvement), l’aide de la Fondation nationale des arts graphiques et plastiques et le soutien du Centre national de la cinématographie et de l’image animée (Nouveaux médias) pour marcherpuisdisparaitre.com

 

Sélections & diffusions : Museum of Art, Onomichi, 2015 – Loop, Barcelone, 2015 – Villa Bernasconi, Genève, 2015 – Biennale de Mardin, 2015 -Hong Kong Art Center, 2015 – Mk2 Beaubourg, Paris, 2015 – Gaîté Lyrique, Paris, 2015…


Archeology

ArcheologyEntre le 5 novembre et le 21 décembre 2012, six personnes ont filmé chaque jour 60 secondes de leur quotidien à Paris, Londres, San Francisco et Singapour.

Léa Colin, Laetitia Jacquart, Clément Postec, 29′, 2013

Production : ETCaetera – Projet : Marie James – Images : Léa Colin, Lucy Davis, Laetitia Jacquart, Anna Laya, Marie James, Clément Postec – Montage : Carolyn Laplanche

Si c'est une île, c'est la Sicile

sicestuneileDans le monde entier, les artistes disparaissent mystérieusement. À Pantin, des fugitifs se rassemblent. Ils inventent des façons de survivre ensemble et s’abandonnent à leurs désirs.

Arnold Pasquier, 44′, 2013

Assistant : Clément Postec – Son : Greg Le Maître – Étalonnage : Ishrann Silgidjian – Montage : Dominique Auvray – Avec le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis dans le cadre de la résidence Côté court 2011

 

Sélections & diffusions : Festival Côté court, Pantin, 2013 – Sicilia Film Queer Fest, Palerme, 2013

Film Exposé. édition 0

NYXLe Film Exposé est un prototype de manifestation de cinéma et d’art contemporain qui propose de réunir deux lieux – une salle d’exposition et une salle de cinéma – autour d’un film. L’édition 0 – Parcourir, franchir, traverser – a eu lieu les 28, 29 et 30 janvier 2011 à Montreuil.

Production : ETCaetera – Direction artistique : Léa Colin et Clément Postec – Artistes invités : Mladen Bundalo, Igor Sovilj, Dajan Špiric (Tač.ka)

Manifestation parrainée par Florence Hartmann et réalisée avec le soutien de la Commission européenne et de la Ville de Montreuil

L'aire

laireFrançoise et Dominique se croisent tous les jours sur une aire de voyageurs. Françoise y élève sa famille ; elle se sent à l’étroit dans son rôle. Dominique est le gardien, mais il s’apprête à partir. Les murs s’effritent au bout de la route étroite.

Laetitia Jacquart, 66’, 2010

Production : Léa Colin, Clément Postec (ETCaetera) – Image : Fabien Blanchon, Laetitia Jacquart – Son : Nina Chanay – Montage : Laetitia Jacquart, Franck Moulin – Mixage :  Arnaud Ledoux – Etalonnage : Fabien Blanchon

 

 

Sélections & diffusions : Festival Les Inattendus, Lyon, 2012

Care of

careof1Eté 2009. Nous partons tourner un documentaire à Sarajevo, en Bosnie-Herzégovine. Quinze ans plus tôt, pendant le siège de la ville, un grand cinéaste y réalisait un film. Au fil des mois qui précèdent notre départ, un échange épistolaire se dessine entre lui et moi: des souvenirs, l’hypothèse d’une rencontre, un rendez-vous manqué…

Léa Colin, 3’55, 2010

Lettre filmée réalisée pendant le tournage de Linescape en Bosnie-Herzégovine, adressée au cinéaste Marcel Ophüls

 

Festival Pocket Films, Paris, 2010

De la rigueur de la géographie

De la rigueur de la géographieEn cet empire, l´Art de la Cartographie fut poussé à une telle Perfection que la Carte d’une seule Province occupait toute une ville et la Carte de l’Empire toute une Province. Avec le temps, ces Cartes Démesurées cessèrent de donner satisfaction (…) J.L. Borges / S. Miranda, De la rigueur scientifique

Réalisation In situ, parc national de Kozara, Bosnie-Herzégovine, 2009

avec les équipes de Linescape & Tač.ka

 

Ars Kozara, Prijedor, 2009